Le tapis Beni Ouarain au fil du temps

La période hivernale est, comme toujours au Maroc, propice aux tapis Beni Ouarain et aux aléas climatiques. Il faut croire que le froid hivernal nous rapproche de ce tapis du Maroc en laine épais et dense. Ce tapis berbère est réputé pour le confort qu'il apporte et pour ses qualités d'isolant thermique. Un tapis Beni Ouarain dans un salon sera synonyme de décoration chaleureuse, compensant efficacement la baisse des températures.

Tapis Beni Ouarain du Maroc

Les commandes de tapis Beni Ouarain sur mesure ne sont pas en reste. Conservant un rythme soutenu, elles occupent vaillamment les tisseuses berbères en ce début d'année. Les tapis Beni Ouarain faits main sur mesure ne doivent pas échapper à la règle. Ils devront être épais, confectionnés en doubles nœuds de laine pour une densité maximale et se revêtir d'une belle blancheur.

Découvrez notre offre de tapis Beni Ouarain à bas prix

Tapis Beni Ouarain du Maroc

Le défi à relever est loin d'être insurmontable pour les femmes berbères des Beni Ouarain. Cependant, la fabrication traditionnelle du tapis Beni Ouarain peut être entravée en hiver. Lorsque le temps devient froid et humide, le massif du Moyen Atlas se couvre d'un beau manteau blanc. On peut même pratiquer le ski nordique à Ifrane, plus au sud du territoire des Beni Ouarain. Ifrane est l'une des deux stations de sports d'hiver au Maroc, avec celle de l'Oukaïmeden dans le massif du Haut Atlas.

Les aléas climatiques au Maroc

Si le Maroc est une destination privilégiée par les touristes, à l'image de Marrakech ou d'Essaouira, c'est pour profiter du soleil avant tout. Au cœur de l'hiver, les conditions climatiques sont pourtant bien différentes. La ville de Zagora, au sud du Maroc, est située en bordure du désert du Sahara. Les températures en été dépassent allègrement les 50°C, rendant l'air irrespirable. Des tourbillons soulèvent le sable sous un soleil de plomb. Mais ces derniers jours ont vu la palmeraie de Zagora se montrer sous un aspect très inhabituel. Cela faisait plus de cinquante ans que la neige n'était pas tombée à Zagora selon le quotidien Le Parisien (1).

Neige à Zagora, Maroc
La palmeraie de Zagora sous la neige, janvier 2018 - AFP / STR - source: leparisien.fr

Le magasine d'information marocain le360.ma (2) se fait l'écho des perturbations engendrées dans le Moyen Atlas par les abondantes chutes de neige. Si des personnes se sont retrouvées bloquées sur des routes isolées en montagne, d'autres ont vu leur maison recouverte par la neige, au point de devoir ouvrir un passage pour en sortir. Les interventions sont nombreuses pour venir en aide aux personnes victimes du froid. Les services de l’État marocain sont mobilisés, déneigeant les routes, portant secours aux victimes de l'enneigement ou distribuant des produits alimentaires, des vêtements chauds et des couvertures aux populations isolées prisonnières du froid.

Le Maroc sous la neige
Le Maroc sous la neige - © Copyright : DR - source: le360.ma

Comme chaque hiver, la situation est alarmante au Maroc, principalement en montagne dans les douars isolés, en raison de la neige et du froid.

Des conséquences humanitaires

L'année passée, la sonnette d'alarme avait été tirée dès le mois de décembre par le magasine Al Massae ainsi que le relatait le360.ma dans ses colonnes (3). Les ONG évoquaient alors un risque de drame humanitaire. L'hiver 2017 / 2018 est encore plus froid et neigeux que celui de l'année passée. On devine l'état d'urgence dans lequel se retrouvent les habitants des douars de montagne en ce moment.

Ce froid polaire au Maroc est le résultat d'une vague de froid venant de l'Europe, qui s'étend désormais des cotes marocaines de la Méditerranée au nord jusqu'au désert du Sahara au sud. Les familles marocaines sont en principe parées contre les grands froids, disposant en nombre d'épaisses couvertures berbères en laine. Faut-il rappeler que très peu de maisons au Maroc sont correctement isolées et dotées de chauffages ?

Dans ces conditions de vie extrêmes, les activités des populations sont sérieusement ébranlées. L'urgence, bien souvent, consiste à se procurer des denrées alimentaires de première nécessité. Les médicaments aussi font défaut et le thé berbère, élaboré à partir de plantes médicinales comme l'absynthe (chiba), le thym (zaatar) ou la verveine (louisa), fait office de seul remède disponible. À condition de pouvoir s'en procurer, ce qui n'est plus forcément le cas lorsque les axes routiers sont coupés par la neige. Il est à souhaiter que les familles marocaines auront pris soin de faire des réserves de graines de Nigelle (Habba Sawda), véritable rempart contre les affections respiratoires.

Dans ces douars marocains du monde rural, la pauvreté reste endémique, fragilisant des familles entières. Les seules activités se concentrent sur l'élevage des moutons et l'utilisation de leur laine abondante. Les femmes berbères participent activement aux ressources du ménage en fabriquant des tapis en laine, des vêtements et des couvertures berbères. Dans certains cas, il s'agit de la seule source de revenu pour toute la famille.

La fabrication des tapis entravée à son tour

Le processus de fabrication des tapis est long et réclame des conditions climatiques appropriées. Les tisseuses berbères travaillent dans leur propre maison, au sein de laquelle une pièce est réservée au tissage des tapis. C'est le cas des femmes berbères des tribus des Beni Ouarain. Ces maisons sont souvent bâties en pierres, sans isolation ni chauffage. Si les femmes peuvent se couvrir de vêtements chauds et de couvertures berbères en laine, le travail n'en reste pas moins difficile. Il est impossible de nouer des brins de laine à un rythme élevé si l'on porte des gants. C'est donc à mains nues, par grand froid, que les tisseuses berbères s'emploient à la fabrication des tapis Beni Ouarain.

Ces prouesses trouvent malgré tout leurs limites, car certaines étapes de la réalisation des tapis en laine doivent faire face à des contraintes insurmontables en cas d'intempéries. C'est notamment le cas des opérations à réaliser dès lors que le tapis a été achevé.

Tapis Beni Ouarain
Tapis Beni Ouarain noué à la main au Maroc

Lorsque le tapis est fini, il est important de le laver à grande eau. Cela a pour objectif de rendre le tapis le plus blanc possible et de lui faire adopter sa forme définitive. Il faut ensuite le faire sécher, la laine doit absolument être débarrassée de son humidité. En été, le soleil brûlant et les températures élevées permettent de faire sécher un tapis Beni Ouarain en seulement trois jours. Le tapis est exposé au soleil sur la terrasse surplombant la maison, disposé à l'envers afin de protéger la laine des rayons du soleil. Il est retourné en fin de journée, au soleil couchant, mis à l'endroit. Cela permet à la laine épaisse et dense de pouvoir s'aérer au cours de la nuit.

En période de grands froids, la présence de neige et l'eau souvent gelée empêchent de pouvoir réaliser cette ultime opération. Le temps de séchage d'un tapis Beni Ouarain pourra alors se prolonger sur deux semaines ou plus. Il ne sera même plus possible d'étendre le tapis sur le sol de la terrasse si celle-ci est recouverte de neige. Et il est bien-sûr hors de question d'abandonner au gel un tapis gorgé d'eau.

La tradition berbère ancestrale du tissage des tapis au Maroc se voit ainsi interrompue momentanément en raison des aléas climatiques. Si les femmes berbères tentent, tant bien que mal, de poursuivre leurs activités de tissage de la laine, on comprend aisément que la production de tapis est sérieusement retardée. Les conséquences se font avant tout sentir au sein même des familles berbères. Car les tisseuses de tapis sont alors privées de ressources financières. Elles se font également ressentir auprès des clients, qui attendent patiemment le tapis Beni Ouarain sur-mesure commandé peu de temps auparavant.

Dans ces conditions extrêmes, avec un risque humanitaire latent, nos pensées vont en priorité aux familles marocaines ainsi exposées à de rudes conditions climatiques. On espère que l'aide humanitaire est efficace et rapide dans les zones de montagne. La population marocaine souffre, nous leur apportons notre soutien. Comme il nous faut aussi expliquer la situation à nos client(e)s, dont les attentes sont tout à fait légitimes. Les tapis Beni Ouarain commandés sur mesure seront bien expédiés à n'en point douter, mais il est difficile pour le moment de savoir à quelles dates précisément.


Sources

1 - Maroc : le désert recouvert de neige - leparisien.fr avec AFP, 30 janvier 2018

2 - Moyen-Atlas: des personnes coincées dans la neige depuis lundi - le360.ma, Par Mohamed Chakir Alaoui, 30 janvier 2018

3 - Grand froid: les ONG craignent un drame humanitaire dans les zones enclavées du Maroc - le360.ma, Par Qods Chabaa, 22/12/2016

Artisanat du Sud - Tapis Beni Ouarain

www.artisanat-du-sud.com

www.tapis-beni-ouarain.com

Derniers articles postés sur le thème Décoration. Suivre le flux Atom des articles.

Pour toute demande d'informations, contactez-nous.