Une chambre en noir et blanc pour un tapis Beni Ouarain

Tapis Beni OuarainÀ l'approche de l'été, l'envie est grande de retrouver la clarté estivale, d'ouvrir grand les fenêtres pour laisser entrer les rayons du soleil. C'est aussi l'occasion de repenser son cadre de vie, et, pourquoi pas, débuter par la chambre.

Mais par quoi commencer ? Quelles couleurs vais-je privilégier ? Surtout que je n'ai aucune envie de ressasser des heures le bon mariage des nuances et le choix des couleurs de ma nouvelle chambre.

Et l'envie d'un véritable Beni Ouarain me taraude. Mais j'aimerais qu'il occupe une place privilégiée, comme une déco de la chambre conçue autour de ce nid de douceur.



Pour paraitre design sans se ruiner, le choix d'une chambre en noir & blanc est la solution idéale. Finis les longs questionnements sur les couleurs et le choix des nuances, c'est déjà une bonne chose de gagnée !


Une chambre en noir & blanc pour un tapis Beni Ouarain
Une chambre en noir & blanc pour un tapis Beni Ouarain

L'idée qui me trotte derrière la tête est bel et bien d'incorporer un tapis Beni Ouarain dans ma chambre. Cette idée n'est pas nouvelle, elle m'est venue en feuilletant les magasines de décoration intérieure. La blancheur de ces tapis s’accommode réellement bien avec la sobriété d'une chambre en noir & blanc.

Mais je n'ai aucune envie de m'imposer un style quelconque, qu'il soit nordique, scandinave ou autre. J'ai simplement une attirance pour le blanc, que j'attribue à l'arrivée des beaux jours. Une draperie blanche est vraiment magnifique, mais son installation me fait un peu peur.


Une chambre en noir & blanc pour un tapis Beni Ouarain
Une chambre en noir & blanc pour un tapis Beni Ouarain

Le coté débridé romantique me plait bien, j'adore les draps blancs épais, surtout que mon tapis Beni Ouarain pourrait très bien convenir dans cet ensemble nature. J'aurais plutôt tendance à éviter les accessoires so design, pour privilégier la simplicité voir le coté rustique. Mais j'hésite, sachant que j'ai tout de même repéré des étagères en bambou, très sobres.


Une chambre en noir & blanc pour un tapis Beni Ouarain
Une chambre en noir & blanc pour un tapis Beni Ouarain

Je crois que j'ai trouvé la solution pour installer des draperies blanches. Plutôt que de les fixer aux murs, ce type de support en bois permet une décoration plus fonctionnelle et certainement plus pérenne.

J'hésite encore entre une décoration très sobre et une plus ethnique garnie seulement de quelques objets rustiques et même un peu exotiques. Une plante verte me dirait bien aussi, à condition d'avoir un intérieur suffisamment clair et lumineux.


Un salon en noir & blanc pour un tapis Beni Ouarain
Un salon en noir & blanc pour un tapis Beni Ouarain

Ce salon est un peu trop chargé à mon goût, mais les objets en déco sont plutôt intéressants, notamment l'accessoire de rangement en osier. Des plantes séchées seraient aussi les bienvenues, conservant la sobriété que je recherche. Une table basse en bois rudimentaire me suffirait amplement.

Dans tous les cas, je souhaite laisser de l'espace à mon tapis Beni Ouarain. Avec une grande baie vitrée, la clarté du tapis devrait ressortir à merveille. Je vois bien un vase marocain vide posé sur un bord du tapis près du mur blanc. Je le choisirai probablement sur les tons beiges et blancs. Si j'ai la chance d'en trouver un autre entièrement blanc, même de taille différente, je lui rajouterais quelques branches de bois séchés.

Ma future chambre commence à prendre forme, les idées arrivant les unes après les autres, au gré de mes pérégrinations sur les blogs de déco intérieure. Le choix de la sobriété en noir & blanc devrait aussi me permettre de maitriser mon budget ...

Beni Ouarain, entre prestige et marketing


Beni Ouarain


Beni Ouarain, ou l'histoire d'un nom de tribus berbères marocaines devenu comme une référence, un label qualité. Ce nom s'est fait une place de choix dans le monde des tapis. N'étant pas protégé, le terme Beni Ouarain en est venu à être mêlé un peu à toutes les sauces.

Sa consonance anglo-saxonne, Beni Warain ou Beni Warren, a peut-être favorisé sa propagation au-delà de ce que l'on pouvait imaginer. Au point que des fabricants de tapis chinois ou indiens n'ont pas hésité à ré-utiliser le nom Beni Ouarain dans leurs gammes de tapis

En Chine, Beni Ouarain peut désigner un style de tapis en Polyester gris ou noir & blanc, aux motifs exotiques, avec la mention d'un tapis d'origine marocaine. Les Chinois ne reculent devant rien, reprenant le nom d'un tapis fait main en laine, traditionnel du Maroc, pour désigner des tapis fabriqués dans une usine en Chine à partir de Latex et de Polyester.

C'est le cas par exemple de l'entreprise chinoise Wenan Feifan Industry Co., Ltd. qui propose les tapis Beni Ouarain suivants (appellation "moroccan rugs beni ourain" mentionnée sur leur site web):


Fake rug Fake rug Fake rug


La fiche technique de ces tapis précise la composition 100% Polyester pour la face supérieure du tapis, le dos du tapis étant fabriqué en Latex. Il ne s'agit pas ici de caoutchouc tiré de l'Hévéa, mais de latex synthétique obtenu à partir de produits pétroliers.

Ce fabricant chinois est un grossiste, comme tant d'autres. Le minimum de commande est fixé sur leur site Internet à 500 m² pour un prix voisin de 7,50 € par m², soit un prix de revient de 45,00 € pour un tapis de 200 x 300 cm.

La marque Beni Ouarain n'est pas la seule référence empruntée à la tradition d'autres pays. Les fabricants chinois prétendent fièrement élaborer des tapis en microfibres synthétiques issus des dernières avancées technologiques. Ils appellent ces tapis des tapis chenilles.

Les textiles chenilles proviennent d'une ancienne tradition française de fabrication de textiles à base de fils de chenilles. C'est aujourd'hui le nom donné à des tapis noués par des machines en Asie ou ailleurs (Lire l'article).

Bizarrement, les Chinois recyclent des termes prestigieux pour essayer de capter une part du prestige et de la notoriété du monde des tapis. Pour autant, l'offre de ces usines asiatiques à tapis ne contient pas de tapis à losanges noirs sur un fond blanc. C'est à se demander si les Chinois ont déjà vu un authentique tapis Beni Ouarain du Maroc.



On est bien loin du tapis traditionnel en laine que les femmes berbères nouent patiemment à la main dans une pièce réservée de leur maison. Le laine naturelle est parfaitement écologique, où même le lavage était fait à partir de plantes saponaires dans l'oued voisin.

La vraie histoire de ces tapis berbères est avant tout celle des femmes berbères. Les tapis des femmes berbères, Liberté et créativité, art du tissage des tapis, tradition ancestrale au Maroc, fierté de ces anciens peuples nomades, travail manuel, qualité des tapis, autant de qualificatifs qui ne sont pas prêts de s'effacer de la mémoire collective.

C'est la rançon de la gloire, le tapis Beni Ouarain des Berbères du Maroc véhicule une image puissante de savoir-faire, une renommée internationale lui colle à la peau. Il est devenu synonyme de prestige, et un argument de vente employé par des usines à l'autre bout du monde. Son aura a fait entrer le terme Beni Ouarain dans le vocabulaire technique des fabricants asiatiques de tapis synthétiques.

Pour soigner leur communication marketing, les Chinois ont vite appris des subtilités et de l'imaginaire des pays étrangers. Les tribus des Beni Ouarain du Maroc seraient certainement surprises de voir leur nom désignant une gamme chinoise de tapis 100% polyester à la trame en latex ....

Le succès (très) mitigé du tapis industriel marocain

Ce blog est habituellement dédié aux tapis berbères du Maroc, à leur histoire et à celles des Berbères de l'Atlas. On parle de fabrication artisanale, de travail fait main, de laine naturelle et de tradition ancestrale.

Le tapis Beni Ouarain, fleuron des tapis berbères du Maroc, fait souvent l'objet d'une attention toute particulière dans les pages de ce blog. On le présente en photos et vidéos, analysant la qualité de sa laine ou le savoir-faire inimitable des femmes berbères. On ne se lasse pas de l'admirer "sous toutes ses coutures".

En vidéo: Tapis Beni Ouarain authentiques en laine naturelle faits main au Maroc par les Berbères du Moyen-Atlas, dans la plus pure tradition des tapis berbères noués.



Les Berbères ont vu débarquer les tapis synthétiques au Maroc il y a une vingtaine d'années. Des entreprises marocaines se sont même spécialisées dans la fabrication industrielles de ces tapis en plastique.

Le tapis marocain industriel a pris son essor à la fin du siècle dernier dans la région de Casablanca. Cette production industrielle de tapis accompagnait le changement voulu par Sa Majesté le Roi Mohammed VI du Maroc. Son désir de moderniser le Maroc visait à mettre en place une nouvelle dynamique économique dans le pays, tout secteur confondu. La fabrication industrielle de tapis allait vite se confronter à une rude concurrence étrangère.

De 1998 à 2013, cette expérience aura tourné court pour l'un des leaders marocains de ce marché. Confronté à la concurrence turque et aux coûts élevés d’approvisionnement en matière première, la production de tapis a pris fin en 2013 dans cette entreprise marocaine. Son activité s'est recentrée depuis sur les moquettes synthétiques (1).

Tapis synthétique, Gaziantep, TurquieOn entend beaucoup parler de la concurrence étrangère à propos des tapis marocains. Certains évoquent une production de tapis industriels qui nuirait au marché traditionnel des tapis berbères du Maroc.

Photo ci-contre: motif fleuri caractéristique des tapis synthétiques industriels. Lieu de production: Gaziantep, Turquie

La réalité est plus subtile, moins mathématique, et repose sur un ensemble de critères sociaux économiques parfois difficiles à mesurer pleinement. Il ne s'agit pas d'une concurrence directe, mais les répercussions économiques ne sont pas négligeables pour les tapis berbères.

Le tapis industriel du Maroc ne cherche pas à reproduire ni à imiter les tapis berbères en laine. Au contraire, ils adoptent un style décoratif résolument nouveau, à la décoration géométrique et très colorée. Ces tapis industriels sont élaborés à partir de fibres synthétiques, et non en laine comme les tapis berbères.

Personnellement, je n'ai observé qu'une seule fois un tapis blanc à losanges noirs dans les boutiques spécialisées en tapis synthétiques à Marrakech ou Casablanca. Ce tapis industriel, de taille moyenne, rappelait vaguement le véritable tapis marocain Beni Ouarain en laine.

Que recouvre l'appellation "tapis industriel" ?

Machine industrielle à tisser les tapisLe tapis industriel rompt catégoriquement avec les tapis berbères traditionnels du Maroc. La fabrication n'est plus artisanale à la main mais assurée par des machines industrielles à tisser les tapis.

La photo montre des machines industrielles à tisser les tapis du fabricant belge Van de Wiele. Ces machines sont capables de fabriquer des tapis hirsutes ou à boucles, rasés ou non, de 3 à 5 mètres de largeur, et de sélectionner les couleurs des motifs.

Avec ce type de machines, les fabricants asiatiques proposent des délais records de fabrication de tapis synthétiques. Ici, on calcule le délai en containers de tapis par jour, noté 1X40HQ, pour un container de 40 pieds, soient environ 12 mètres de longueur pour 2 mètres 35 de largeur. Cela représente 5000 mètres carrés de tapis fabriqués par jour, ou 150 000 mètres carrés par mois avec 11 van de métiers à tisser.

En considérant que ces machines fonctionnent 10 heures par jour, la vitesse de fabrication est de 500 mètres carrés de tapis par heure, ou 1 m² de tapis toutes les 7 secondes.

Par comparaison, les femmes berbères du Moyen Atlas marocain tissent 1 m² de tapis Beni Ouarain en laine en 5 jours environ.

Boite en polypropylèneCes tapis synthétiques sont constitués d'une matière plastique très commune appelée Polypropylène. Il s'agit d'une matière souple et très résistante, indéformable, considérée comme non toxique pour la santé.

Elle est utilisée dans la fabrication des tapis, tableaux de bord des véhicules, boites en plastique (photo), barquettes de cuisson pour les fours à micro-ondes, gobelets et pailles à boire en plastique, entre autres (2).


Quelle place pour les "tapis industriels" au Maroc ?

Tapis industriel en polypropylèneLa nature et le charme de ces tapis en plastique sont bien différents de ceux des tapis berbères avec lesquels les familles marocaines étaient familiarisées. L'apparition de nouvelles couleurs éclatantes pour les tapis peut faire sensation dans un pays resté longtemps tourné essentiellement vers l'artisanat marocain.

La notion de nouveauté a pu aussi être un atout pour ces tapis industriels. Les consommateurs marocains sont avides de produits étrangers, attirés par l'inconnu, et heureux de pouvoir enfin accéder et des produits nouveaux à bas prix. C'est notamment le cas des articles textiles.

Ces tapis en matière plastique ont, en plus, l'avantage de ne pas être salissants et faciles à nettoyer au jet d'eau. Ils ne retiennent pas la poussière autant que la laine. Beaucoup de ces tapis ont une décoration inspirée des tapis orientaux, susceptible de répondre aux attentes des familles marocaines. Mais surtout, leur prix est bien inférieur aux prix des tapis berbères traditionnels.

Ces avantages comparatifs auront-ils été suffisants pour conquérir le marché marocain des tapis ? Comment les familles marocaines ont-elles accueillis ces tapis colorés en plastique ? Des questions qui trouveront leurs réponses dans le prochain article sur ce blog.

À suivre ...



Sources

1 - Tapis industriel : le Maroc se heurte à la concurrence turque, Article de presse, Anne-sophie Martin, 02/04/2013, lavieeco.com

2 - Polypropylène et santé, Ooreka (Alimentation)


Crédit photos

- Universal Shaggy loop Innovator USi03, Van de Wiele, Belgium.

Les tapis Beni Ouarain en vidéo

Les tapis Beni Ouarain sont, de toute évidence, toujours très plaisants à observer. La douceur de ces tapis et tout leur caractère onctueux s'expriment même en image. Ils s'apprécient également en vidéo, sur un rythme musical Gnaoua, Jazz instrumental ou Pop endiablé.

Découvrez la playlist de ces tapis légendaires.

Ces tapis Beni Ouarain sont régulièrement présentés sur ce blog, en photos grand format, prises dans la Médina de Marrakech ou montrant le tapis dans le salon d'un(e) client(e).

Pour mieux apprécier la qualité de ces tapis faits main 100% laine naturelle, ou afin de dénicher des idées de décoration avec un tapis Beni Ouarain, voici une suggestion d'articles sur ce blog.


Les Grands Beni Ouarain

Grand tapis Beni Ouarain Tapis Beni Ouarain Tapis berbère Beni Ouarain Grand tapis Beni Ouarain


Tapis Beni Ouarain sur-mesure

Tapis Beni Ouarain fait main Tapis Beni Ouarain sur mesure Tapis berbère Beni Ouarain sur mesure


Collection de tapis Beni Ouarain

Collection de tapis Beni Ouarain Collection de tapis Beni Ouarain Collection de tapis Beni Ouarain


Festival Gnaoua et Musiques du Monde, 20ème édition, Essaouira, MarocÀ propos de la musique Gnaoua, c'est l'occasion de rappeler la tenue prochaine de la 20ème édition du Festival Gnaoua et Musiques du Monde à Essaouira au Maroc, du 29 Juin au 1er Juillet 2017 (1).

Festival Pionnier et authentique, le Festival Gnaoua et Musiques du Monde investira la cité des Alizés et l’ancienne Mogador chantera en chœur une ode à la liberté et à la tolérance, comme le rappellent les organisateurs depuis la création du Festival en 1998. Un magnifique festival tourné vers une communion des peuples, toutes origines confondues.




Sources

1 - Festival Gnaoua et Musiques du Monde, Essaouira, Maroc, Site officiel


Crédit photos

- Festival Gnaoua et Musiques du Monde - 20ème édition, Essaouira, Maroc

Découverte archéologique au Maroc

Page de couverture du magazine NatureUne fois n'est pas coutume, ce ne sont pas les tapis berbères, ni les tapis Beni Ouarain ni l'artisanat marocain que nous allons évoquer dans cet article.

Bien qu'il nous arrive d'explorer l'histoire mystérieuse des Berbères, y compris dans des temps reculés, cet article traite d'une époque encore plus lointaine. On ne parle plus d'ancêtres des Berbères, mais des premiers hommes modernes.

À défaut d'approfondir l'origine des Berbères du Maroc, une découverte archéologique récente nous en apprend un peu plus sur l'origine de l'homme.

Cette découverte occupe la couverture de la revue scientifique hebdomadaire Nature qui sort aujourd'hui (1). Une véritable révolution dans le paysage actuel de la paléoanthropologie.

Cette annonce provient de la revue Nature, qui consacre sa une du Mercredi 7 juin 2017 à cet évènement peu banal. Sous le titre "Les origines de l'homme, la revue révèle que "Des restes humains du Maroc repoussent l'origine de Homo sapiens". Cette publication fait écho et confirme la datation très ancienne qui vient d'être publiée par un laboratoire.

Cet article scientifique se réfère aux travaux de Jean-Jacques Hublin, paléoanthropologue, sur le site archéologique du Djebel Irhoud, situé à l'ouest de Marrakech.

En compagnie de son équipe de chercheurs, ce paléoanthropologue a découvert un crane d'homme moderne qui remonterait à 315 000 ans, repoussant de 100 000 ans l'époque d'apparition de Homo sapiens telle que les chercheurs l'envisageaient.

La découverte de ce crane d'hominidé aux abords de l'Atlas replace le Maghreb au cœur de l'histoire. Une fois de plus, les découvertes scientifiques en Afrique remettent en cause de nombreuses idées préconçues. Elles nous rappellent que notre perception de l'Afrique doit évoluer, afin de faire évoluer l'état des connaissances et peut-être les mentalités.

Au travers des divers articles sur ce blog, nous avons parfois évoqué les limites de nos connaissances actuelles sur l'histoire du Sahara et la chaîne de l'Atlas. Ce n'est pas la première fois que la terre d'élection des Berbères révèle des informations étonnantes.

Ighoud, MarocLe cas du Djebel Irhoud avait déjà été mentionné dans l'article Naissance de la préhistoire berbère, où l'on survole les débuts, en Algérie et au Maroc, d'un précurseur de l'histoire du Maghreb, dans le milieu du XXe siècle.

Campement berbère dans le SaharaEn se penchant sur ce mystère qui entoure les Berbères, nous avions relaté les origines attribuées aux peuples berbères chez les auteurs anciens. C'est ainsi qu'avait ressurgi le mythe de l'Atlantide.

Dune du SaharaDans le secret des Alizés, c'est une autre nouvelle inattendue, celle qui unit les Berbères à la navigation en haute mer. À l'instar des autres peuples d'Afrique, les Berbères ont pris la mer très tôt dans l'histoire. Leurs connaissances de la navigation dans l'océan atlantique nous rappellent que ce sont deux marins d'origine berbère qui ont accompagné Christophe Colomb dans sa traversée vers les Amériques.

Ce passé lointain a vu s'accumuler des épisodes étonnants qui ont jalonné l'itinéraire des Berbères en Afrique du Nord et dans le Sahara. De ce passé tumultueux a surgi l'artisanat marocain, et notamment l'art des tapis berbères. Les pérégrinations des Berbères dans l'Atlas ont poussé des tribus a rejoindre les plateaux d'altitude du Moyen Atlas marocain.

Les tribus des Beni Ouarain ont trouvé refuge au Nord-ouest de ce massif. Elles ont pu se maintenir à l'écart des routes commerciales et préserver leurs traditions et leur savoir-faire des influences extérieures. Le tapis Beni Ouarain est l'un des symboles de cette tradition qui a réussi à se frayer un chemin jusqu'à aujourd'hui.

La vidéo ci-dessus invite à une balade dans l'univers des tapis Beni Ouarain sur un air de Jazz instrumental.



Ces tapis Beni Ouarain font partie de notre collection de tapis berbères faits main et 100% laine naturelle à Marrakech. Vous pouvez la découvrir en cliquant ici.

Ils sont le fruit de traditions ancestrales qu'il est difficile de dater avec précision. Cet article confirme les immenses zones d'ombre qui subsistent dans nos connaissances du passé de l'Afrique. Les recherches en cours dévoilent toujours plus de l'histoire de ce continent qui semble avoir précédé celle de tous les autres.

Depuis quand les Berbères fabriquent-ils des tapis en laine ? On peut songer que cela remonte à leur arrivée sur les hauteurs du Moyen Atlas marocain. Les ancêtres des tapis Beni Ouarain seraient donc apparus il y a 5000 ans ...



Sources

1 - Human Origins, Nature, 08/06/2017

Le sable du Sahara fertilise l'Amazonie

Fief des nomades berbères, le désert du Sahara est surprenant à plus d'un titre. Ces gigantesques étendues de sable traversent le continent africain d'Est en Ouest, sur près de 6000 km, depuis la mer Rouge en Égypte jusqu'aux rivages atlantiques du Sud marocain.

Par l'action des alizés et des vents d'altitude, le sable du Sahara franchit l'océan atlantique en direction de la forêt amazonienne. Un processus naturel bien connu abordé en nous plongeant dans le secret des Alizés. Ce phénomène transporte des quantités considérables de phosphore, un élément abondant dans les sables du Sahara. Cet élément est indispensable à la végétation dense de l'Amazonie. Laquelle est donc fertilisée par le phosphore du Sahara.

En Février 2015, un communiqué de la NASA annonce que des images d'un satellite ont révélé l'importance des poussières du Sahara dans la fertilisation des plantes de l'Amazonie (1). L'article pose la question de savoir ce qui relie le plus vaste et le plus chaud désert de la planète avec la plus grande forêt tropicale humide.


Forêt tropicale humide de l'Amazonie
Forêt tropicale humide de l'Amazonie

Pour la première fois, un satellite de la NASA a pu quantifier la part de sable du Sahara franchissant l'océan atlantique. De plus, il a pu établir la quantité de phosphore effectuant le voyage. Cette étude a été menée par un laboratoire de l'université de Maryland aux États-Unis.

Hongbin Yu, scientifique spécialiste de l'atmosphère, et son équipe, ont ainsi révélé qu'une bonne partie du sable traversant l’atlantique provenait de l'ancien méga-lac Tchad, à l'Est du Sahara, aujourd’hui asséché. Les chercheurs rappellent que ce lac immense a recelé, par le passé, de nombreuses formes de vie aquatiques et de micro-organismes qui ont contribué à enrichir son lit en roches phosphatées. La constitution de ces réserves massives de phosphore, dans le désert du Sahara, s'est ainsi échelonnée sur plusieurs dizaines de millions d'années.

Or, le phosphore de l'Amazonie n'est pas suffisamment disponible pour les plantes en raison du lessivage réguliers par les pluies tropicales fréquentes et souvent diluviennes.



Ce ne sont pas moins de 20 000 tonnes de phosphore du désert du Sahara qui viennent chaque année enrichir les sols amazoniens. Cela correspond sensiblement aux pertes annuelles en phosphore par lessivage estiment les scientifiques. Un équilibre parfait s'est donc instauré naturellement entre l'une des zones les plus arides de la planète et l'une de celles les plus riches en formes de vie animales et végétales.

Cette contribution du Sahara à l'équilibre nutritif des plantes de la forêt amazonienne est donc essentielle. Elle permet à l'Amazonie de maintenir la disponibilité en phosphore pour les plantes, le même que celui des fertilisants de l'agriculture, et donc sa richesse végétale.

Les données communiquées par l'équipe de chercheurs sont édifiantes. Ils ont pu estimer à 182 millions de tonnes la quantité de poussières soulevée du Sahara et transportée par les vents au dessus de l'atlantique. Cela représente environ 690 000 semi-remorques en volume.

Seuls 27,7 millions de tonnes de poussières seront déversés par les pluie sur l'Amazonie. Et environ 43 millions de tonnes iront vers la mer des Caraïbes, plus au Nord.


Dune du Sahara

Cette étude nous aide à réaliser à quel point les écosystèmes de la planète sont tous interconnectés et dépendants les uns des autres. Ce phénomène est d'autant plus intéressant qu'il rappelle le passé verdoyant du Sahara.

Si le Sahara, un réseau fluvial digne de l'Amazonie, a bien accueilli une faune et une flore d'une grande variété il y a quelques milliers d'années seulement, on a du mal à en prendre conscience réellement. Notre imaginaire place irrémédiablement le Sahara dans la catégorie des zones géographiques inadaptées au développement de la vie.

C'est pourtant ce passé verdoyant qui a engendré les apports successifs en phosphore dans le Sahara. Car le phosphore provient directement de la décomposition de la matière organique d'origine animale. La présence massive de phosphore dans le Sahara témoigne indiscutablement de la présence d'une faune très riche qui l'a occupé depuis des millions d'années.

Selon les chercheurs, le bassin asséché de l'immense Méga-lac Tchad de l'antiquité serait le principal pourvoyeur de phosphore à destination de l'Amazonie. Ou comment l'endroit le plus aride de la Terre se porte garant de la santé éblouissante de la forêt amazonienne.



Sources

1 - NASA Satellite Reveals How Much Saharan Dust Feeds Amazon’s Plants, NASA, 22/02/2015, www.nasa.gov


Crédit photos

- Itahuania, via Wikimedia Commons

Artisanat du Sud - Tapis Beni Ouarain

www.artisanat-du-sud.com

www.tapis-beni-ouarain.com

Derniers articles postés sur le thème Décoration. Suivre le flux Atom des articles.

Pour toute demande d'informations, contactez-nous.