Des navigateurs berbères préhistoriques au Maroc

En survolant le passé du peuple berbère sur ce blog, de la période du néolithique à nos jours, nous avons souvent eu l'occasion d'évoquer les liens unissant les Berbères et l'océan. Sur près de 10 000 ans, de nombreux indices semblent rattacher les ancêtres des Berbères à la navigation en mer. Et nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

L'héritage des Berbères ne se limite pas à l'artisanat ni au thé du même nom, mais serait plutôt un éventail de savoir-faire ancestraux, comme un rappel des acquis et découvertes, très tôt dans l'histoire, chez les civilisations anciennes.

Qui aurait imaginé le lien étroit unissant les Berbères (comme d'autres peuples africains) à l'océan atlantique dès la préhistoire ?

Les Berbères et l'atlantique

Sur les cotes marocaines comme sur l'archipel des iles Canaries au large, le peuplement initial est constitué de Berbères. La première vague d'établissement des Berbères sur cet archipel remonterait à 3000 ans avant notre ère, par voie maritime depuis le Maroc. (Lire l'article)

L’Égypte antique en était à ses premiers balbutiements. La construction des pyramides de Gizeh n'avait pas encore été entamée. Mais déjà, les ancêtres des Berbères prenaient la mer.

En admettant cette hypothèse, on reconnait implicitement que les peuples de l'antiquité maîtrisaient la navigation en mer. Ils étaient donc capables de fabriquer des bateaux adaptés aux conditions rudes et parfois chaotiques de la navigation dans l'océan atlantique.

Si les Berbères ont su rallier les îles Canaries depuis les cotes du Maroc, à quoi pouvait bien ressembler leurs embarcations ?

Dans l'antiquité, parmi les premiers bateaux, on retrouve la pirogue, dont l'ère de répartition semble être assez vaste. On se souvient de la découverte d'une pirogue monoxyle antique aux abords de la Seine en plein Paris. Cette pirogue fut retrouvée enfouie sous terre lors de fouilles menées par l'INRAP en 2002 sur le chantier du futur musée du quai Branly. Elle daterait probablement de l'antiquité tardive, dans les premiers siècles de notre ère. (1)

Le canoé de DufunaMais une pirogue bien plus ancienne a retrouvé la lumière du jour en Afrique, après 8500 ans, protégée dans une poche d'argile.

Cela se passe en 1987 au Nigéria, comme l'explique Abubakar Garba, dans une publication scientifique pour le compte de l'université de Francfort en Allemagne. (2)

La pirogue de 8,5 mètres de longueur a été datée de 6500 ans avant JC. Elle établit un lien direct avec le Méga lac Tchad de la préhistoire. Cette véritable mer intérieure s'étendait dans le Sahara sur une surface de plus de un million de km², soit deux fois la superficie de la France métropolitaine. C'était le plus grand des lacs sahariens de la préhistoire.

Le Sahara de l'époque était alors verdoyant, un environnement propice à la navigation sur le fleuve Niger et l'immense lac Tchad de l'époque. Cette pirogue nous renseigne sur la société qui s'était développée autour du lac Tchad. Les habitants du Sahara à la fin du néolithique pratiquaient la navigation en mer et la pêche. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, les ancêtres des Berbères côtoyaient cet environnement humide, et maitrisaient fort probablement la navigation.

On comprend dès lors comment les ancêtres des Berbères se sont révélés aptes à gagner l'archipel des îles Canaries depuis les cotes du Maroc. Car ils bénéficiaient déjà, 3000 ans av. JC, d'une longue expérience de plus de 3500 ans de navigation en mer.

Aborder les courants marins de l'océan atlantique et les vents violents a certainement été un défi plus relevé que celui de la navigation sur le Méga lac Tchad. Car on ne relie pas les îles Canaries depuis les rivages du Maroc en ligne droite. S'élancer en mer sur un bateau depuis les cotes du sud marocain, en face des Canaries, c'était courir le risque d'être entrainé au large par les courants vers le sud et l'équateur. Il était donc préférable de prendre la mer au nord du Maroc, pour profiter des alizés et rejoindre les Canaries. Ce qui témoigne d'une réelle connaissance de la navigation en mer très tôt dans la préhistoire.

Maroc, cotes atlantique

Au fil des découvertes, l'Afrique se révèle comme un véritable berceau des techniques anciennes chez l'homme. Ce continent a accueilli des civilisations que nous connaissons peu. Mais leurs outils et leurs techniques nous démontrent qu'il s'agissait de sociétés fort avancées. Nous avons eu plusieurs fois l'occasion de le noter sur ce blog. Comme la découverte d'artéfacts archéologiques en Afrique du Sud, qui a permis aux chercheurs d'affirmer que la pêche au gros poissons se pratiquaient il y a 70 000 ans en Afrique. (Lire l'article)

Si l'histoire des Berbères déborde souvent du cadre originel de l'Atlas marocain, c'est que ce peuple a entretenu des liens avec de nombreux peuples mitoyens depuis la préhistoire. Une plongée dans le passé des Berbères nous amène ainsi à regarder le continent africain d'un autre œil. On mesure alors peu à peu la grandeur des civilisations africaines préhistoriques, qui semblaient déjà maitriser des techniques très en avance sur leur temps. L'histoire des Berbères est juste une porte d'entrée sur le fabuleux passé de l'Afrique.

Sources

1 - A Paris, une pirogue sous le quai Branly - INRAP, 26 novembre 2002

2 - The architecture and chemistry of a dug-out: the Dufuna Canoe in ethno-archaeological perspective - Garba, Abubakar (1996), Frankfurt


Crédit photos

- Un Berbère marchant vers l'océan, Dromadaires face à l'océan. Huwans club aventure

- The Dufuna canoe, By Originalpeople.org. wikipedia commons

Artisanat du Sud - Tapis Beni Ouarain

www.artisanat-du-sud.com

www.tapis-beni-ouarain.com

Derniers articles postés sur le thème Décoration. Suivre le flux Atom des articles.

Pour toute demande d'informations, contactez-nous.