Les Berbères de l'an mille

Marrakech a été fondée peu après l'an mille, en l'an 1071. Les palmiers et les cours d'eau saisonniers constituaient probablement une oasis attirant les voyageurs en ce lieu désertique. Il suffit de parcourir les environs de Marrakech aujourd'hui pour observer le désert de pierres encore présent.

Parmi ces voyageurs, se trouvaient des Berbères conduisant des caravanes de plusieurs centaines de dromadaires. Ces nomades se définissaient eux-mêmes comme des hommes libres. Nomades ou semi-sédentaires, ils arpentaient le désert pour le commerce. Les Berbères ne connaissaient pas les frontières et se souciaient peu d'un pouvoir central ou d'un État.

Alors pourquoi ont-ils fondé la ville de Marrakech ? Et comment ont-ils faits pour se retrouver à la tête d'un immense empire à cheval sur le Nord de l'Afrique et le Sud de l'Europe ?

Mosquée de Tinmel, Maroc

Ci-dessus, le village de Tinmel dans le Haut Atlas, au Sud de Marrakech, d'où est originaire la dynastie des Almohades qui règnera sur Marrakech et son empire.

Au XIe siècle, comme le rappelle Pascal Buresi, directeur de l'Institut d’études de l'Islam et des Sociétés du Monde Musulman (IISMM), les berbères étaient très diversifiés dans leurs références culturelles et religieuses (1).

Ils avaient subi l'influence romaine entre le Ier et le Ve siècle, puis arabe au cours des deux siècles suivants. Des berbères étaient chrétiens, d'autres s'étaient converti à l'islam, tandis que ceux des villages reculés étaient restés animistes.

Cela ne veut pas dire que les Berbères se soumettaient facilement. Les révoltes berbères avaient été nombreuses au cours des siècles précédents. Les Berbères contestaient l'autorité des Califes arabes, au nom de l'islam. La première révolte avait été menée par une femme, la Reine des Aurès, en 690.

Ce seront les Berbères indigènes de l'Atlas qui réussiront à prendre leurs distances avec les Califes arabes, en créant un empire dont Marrakech sera la capitale.

Là où régnaient les Califes orientaux de Damas puis de Bagdad, depuis le Ve siècle, vont apparaitre dans le Maghreb des Califats indépendants de l'autorité orientale. D'abord à Kairouan (actuelle Tunisie) en l'an 909, puis à Alger en l'an 971, puis à Marrakech un siècle plus tard.

L'esprit contestataire des Berbères va être canalisé à Marrakech par le chef d'une tribu berbère du Sahara. La grande tribu des Sanhadja avait déjà fourni la dynastie qui régnait sur Alger depuis 971. Une nouvelle dynastie apparaissait donc, à l'Ouest du Maghreb, et les premiers palais et édifices religieux surgissaient du désert rocailleux à Marrakech.

La Medersa Ben Youssef, Marrakech

Comme ici la Medersa Ben Youssef, un véritable joyau d'architecture, qui illustre parfaitement les influences andalouses et arabes adoptées par les Berbères.

Souvent présentés dans les sources comme d’austères hommes du désert, analphabètes et rudes, les Almoravides mettent en place une administration originale, fortement décentralisée.
- Vie et mort des empires berbères, Pascal Buresi, L'Histoire, n°336, mai 2014 (1)

C'est encore une femme, à l'image de la Reine des Aurès, qui va grandement influencer les premiers pas de l'empire Almoravide. La belle Zaynab al-Nafzawiyya, femme du fondateur de Marrakech Youssef Ibn Tachfin, a joué un rôle important aux coté de son mari dans les affaires publiques.

Les Berbères Almoravides vont par la suite associer les femmes aux affaires politiques et militaires sur la totalité de l'empire. Cela couvrait le Maghreb d'Est en Ouest, de l'Algérie au Maroc actuels, et du fleuve Sénégal au Sud jusqu'à Al-Andalus en Espagne.

Les femmes jouissaient d'une totale liberté chez les Almoravides, dans le prolongement de leur mode de vie nomade. L'autorité des femmes berbères s'était en quelques sortes transposée des tentes berbères aux palais fastueux de Marrakech.

Comme dans le désert chez les Touaregs actuels, les hommes portaient le voile, sous la forme d'un turban remontant sur la bouche, et non les femmes. Les écrits anciens faisaient déjà état de la beauté farouche des femmes berbères.

LLeïla Bekhti, La source des femmes
Leïla (Leïla Bekhti) "La source des femmes"

L'empire Almohade Berbère va succéder aux Almoravides, et Marrakech va poursuivre sur sa voie royale. Nés de l'esprit contestataire des Berbères, largement influencés par le rôle des femmes Berbères, les empires berbères vont donner une âme à la cité ocre. Leur règne durera moins de deux siècles, pour s'achever peu à peu à partir de 1239. Mais l'empreinte des Berbères restera gravée dans les remparts de Marrakech.


Sources

1 - Vie et mort des empires berbères - Pascal Buresi, L'Histoire, n°336, mai 2014


Crédit photos

- Mosquée de Tinmel, Haut-Atlas, Maroc

- Medersa Ben Youssef, Marrakech, Maroc.

Artisanat du Sud - Tapis Beni Ouarain

www.artisanat-du-sud.com

www.tapis-beni-ouarain.com

Derniers articles postés sur le thème Décoration. Suivre le flux Atom des articles.

Pour toute demande d'informations, contactez-nous.