Les Berbères de l'Atlas selon Hérodote

La présence des Berbères dans le massif de l'Atlas remonte à une époque très lointaine. Le site du Ministère de la Culture marocain évoque une occupation de l'Atlas 21000 ans avant l'ère chrétienne, pendant le Paléolithique supérieur. Cette présence est attestée par des indices retrouvés sur le site de la grotte de Taforalt au Nord-Est du Maroc (1).

Un précédent article, rédigé il y a quelque jours, faisait état, d'après le récit d'un indien Hopi nommé Ours Blanc, des continents perdus dont les habitants auraient fui la guerre dans des temps très anciens.

Thomas COLE, Le cours de l'Empire, L'apogée, 1836
Thomas COLE, Le cours de l'Empire : L'apogée (1836)

Il y est question du fameux continent disparu de l'Atlantide, et de la voie royale des Berbères. (Nouvelle fenêtre)

Des Berbères Atlantes dans l'Atlas

Encore une fois, les légendes d'un peuple se recoupent avec les propos des historiens Grecs anciens comme Hérodote (484 - 420 avant J.-C.).

Hérodote est considéré comme étant le Père de l'Histoire, celui qui relatait ses recherches [...] pour empêcher que ce qu'ont fait les hommes, avec le temps, ne s'efface de la mémoire [...]
- Hérodote

Hérodote avait-il pressenti que l'histoire de certains peuples serait menacée ? Les Berbères n'ayant laissé que très peu de traces écrites, leur histoire nous serait peut-être restée inconnue sans les écrits d'Hérodote.

Dans son livre 4, il parle des habitants du massif de l'Atlas qui ont pris leur nom de cette montagne et s'appellent Atlantes (2).

Ce sujet avait déjà été abordé dans un article intitulé Ce mystère qui entoure les Berbères. Cette fois-ci nous allons l'aborder sous un autre angle.

Rappelons que l'époque du Paléolithique supérieur correspond à la fin de la dernière glaciation, qui s'achève il y a 10 000 ans, accompagnée d'un montée du niveau des océans de 130 mètres.

Les continents engloutis

Souvent évoquée dans les textes anciens mais jamais prouvée, l’existence de continents engloutis est sujette à controverse. Bien que les océans restent encore méconnus pour les scientifiques, les découvertes récentes de vestiges anciens engloutis lèvent un coin du voile sur l'histoire des océans.

Le Portuguese American Journal révèle en septembre 2013 la découverte d'une structure pyramidale à 40 mètres de profondeur au large des Açores (3). Elle aurait une hauteur estimée à 60 mètres et serait orientée selon les points cardinaux.

Terceira, Açores
Terceira, Archipel des Açores

L'archipel des Açores est situé dans l'océan atlantique à environ 1500 km au Nord-Ouest du Maroc. C'est bien plus loin que les îles englouties situées au large du cap Spartel au Maroc (Lire l'article Ce mystère qui entoure les Berbères, nouvelle fenêtre).

Dans un autre article sur le même sujet paru trois semaines plus tard, le Portuguese American Journal donne la parole à des experts en bathymétrie de la marine portugaise. ils disent connaitre l'existence de cette structure et suggèrent qu'elle pourrait être d'origine volcanique.

Image collectée par la technologie GPSL'image ci-contre, collectée par la technologie GPS et présentée dans le premier article trois semaines plus tôt, semblait pourtant montrer une structure régulière non naturelle sûrement pas créée par une activité volcanique.


D'origine humaine ou non, cette découverte est à mettre en parallèle avec l'étude menée par le géologue et préhistorien Jacques Collina-Girard auquel nous laisserons le mot de la fin. Jacques Collina-Girard est aussi maître de conférences à l'Université de Provence-Aix-Marseille I et spécialiste de géologie sous-marine.

L'extrait qui suit raconte comment a débuté sa découverte d'un archipel d'îles englouties dans l'atlantique non loin du détroit de Gibraltar.

Tout [...] a débuté en janvier 2001, au tout début d’une prospection archéologique dans les parages de Berkane, petite bourgade du Maroc Oriental. Un collègue marocain, le préhistorien Abdeljallil Bouzouggar, avait évoqué les prospections archéologiques en cours près de Tanger. [...] Abdeljalllil m’avait montré une carte marine très générale du Détroit. J’y avais immédiatement noté un haut-fond culminant à -55 m au large du Cap Spartel. Il était évident que ce relief sous-marin était une île, à l’époque où le littoral se trouvait encore à 135 mètres sous le niveau de l’océan actuel. J’ai lancé en manière de plaisanterie : « Mais c’est l’Atlantide ! ». [...]
- L’Atlantide retrouvée ? Enquête scientifique autour d'un mythe, Jacques Collina-Girard

Le scientifique ne va pas en rester là. Son enquête ne fait alors que démarrer. Mais rapidement, des indices vont resurgir.

Dès mon retour à Marseille, j’explorais les librairies spécialisées en quête de cartes marines : un véritable archipel englouti depuis 10 000 ans, gisait à l’Ouest du goulet de Gibraltar ! [...] je partis donc en quête des textes de Platon [...]. À ma grande stupeur, j’y découvris trait pour trait l’exacte description du Détroit de Gibraltar tel qu’il était il y a 9000 ou 10000 ans avant notre ère ! Cette coïncidence était suffisamment étonnante pour faire l’objet en 2001 d’une note à l’Académie des Sciences de Paris [...]
- L’Atlantide retrouvée ? Enquête scientifique autour d'un mythe, Jacques Collina-Girard

Les enquêtes se succèdent mais les mystères demeurent. Aurons-nous une confirmation scientifique irréfutable de l'existence de continents engloutis d'où seraient originaires les Berbères ? Ou devront-nous éternellement nous référer aux écrits des auteurs anciens, tel Hérodote qui plaçait les Berbères Atlantes dans le massif de l'Atlas ?


Sources

1 - Civilisations du Maroc - Site du Ministère de la Culture du Maroc

2 - Histoire d'Hérodote - Livre 4 - Melpomène, p. CLXXXIV - mediterranees.net

3 - Terceira: Subaquatic pyramidal shaped structure found – Azores, Portuguese American Journal, 19/09/2013


Crédit photos

- Thomas COLE, Le cours de l'Empire : L'apogée (1836). Les cités englouties - CRDP Versailles, 08/02/2015

- Terceira, Archipel des Açores. (Voir ci-dessus la référence à l'article du Portuguese American Journal)

Tapis Berbères Beni Ouarain de prestige

Chez les Berbères du Moyen Atlas, les tapis Beni Ouarain sont les seigneurs des hauts-plateaux. Ils se déclinent depuis toujours sous différents designs, avec notamment les fameux losanges dont on ne se lasse pas.

Le prestige des tapis Berbères Beni Ouarain est rattaché à la qualité de la laine. La douceur de la laine est une préoccupation bien légitime. Nous vous apportons ci-dessous quelques éléments de réponse à ce sujet en vidéo. La laine des tapis berbères semble convaincre même les plus exigeants ...



Portant en lui les mystères de la femme Berbère, tout comme les Berbères portent en eux le mystère de leurs origines, le tapis Beni Ouarain est un témoin bien vivant du passé fabuleux des Berbères.

Ils sortent des mains de femmes Berbères pour lesquelles ce tapis n'a plus de secrets. Lorsque la laine est épaisse de 3 cm, de qualité supérieure, douce et blanche de surcroit, le tapis retient l'attention. Si en plus, la densité des nœuds des brins de laine noués est double, le tapis est alors en mesure de prétendre à la catégorie reine, celle des tapis Beni Ouarain de prestige.

Tapis Berbères Beni Ouarain de prestige

Les tapis présentés ici sont tous de fabrication artisanale au Maroc. Ils sont l'illustration parfaite de la maitrise des Berbères dans l'art de la fabrication des tapis.

Les Berbères se distinguent par leur simplicité, leur humilité, et leur caractère bien trempé. Les géants blancs des Beni Ouarain sont à leur image, ce qui fait de ce tapis le seigneur des tapis marocains.

Le tapis Beni Ouarain n'a pas d'équivalent, étrangement, un peu comme un artéfact unique, dont l'origine se perdrait dans des temps très anciens. Il a traversé le temps, pour nous parvenir aujourd'hui, dans sa plus grande simplicité, d'une grande élégance.

Le parcours des tapis Beni Ouarain appartient à l'histoire, et n'est pas sans rappeler celui des Berbères, que nous avons évoqué dans un récent article.

La voie royale des tapis Beni Ouarain

L'itinéraire de ce tapis a été chaotique avant de suivre la voie royale, et de venir s'étaler dans les magasines. Car ils sont devenus un des symboles du design intérieur et de l'élégance raffinée.

La voie royale des Berbères, dans l’antiquité, pouvait-elle laisser présager l'autre voie royale, celle qu'allaient emprunter, beaucoup plus tard, les tapis Beni Ouarain.

Car leur prestige a depuis longtemps franchit les frontières, pour ensuite conquérir les décorateurs d'intérieur. Star aujourd'hui des magasines de décoration, au Danemark, au Japon ou aux États-Unis, le tapis Beni Ouarain était autrefois un simple tapis des Berbères du Moyen Atlas.

C'est tout le charme d'un tapis artisanal que de pouvoir retrouver son origine et son histoire. Qui sont aussi celles des Berbères, même si nos connaissances en ce domaine restent parcellaires.

Mais également de pouvoir comprendre le rayonnement de ce tapis dans les tendances décoratives actuelles.

Ces tapis ne sont qu'un aperçu des nouveaux tapis Beni Ouarain qui sont proposés dans notre boutique de vente en ligne sur www.tapis-beni-ouarain.com. De nouveaux tapis sont ajoutés régulièrement, tous faits main en laine naturelle au Maroc.

C'est à vous de jouer ! Vous avez déniché le tapis Beni Ouarain de vos rêves ? Alors la décoration de votre salon est presque finie.

La voie royale des Berbères

Certaines lectures apportent parfois leur lot de surprises déroutantes. Ce fut le cas en parcourant le site de Anton Parks. Ce graphiste de formation, devenu linguiste spécialisé dans un langage proto-sumérien appelé Gina'abul, spécialiste de l’Égypte antique, évoque la voie royale des Berbères lors d'une interview.

Ce n'est pourtant pas cette voie, aussi royale soit-elle, qui m'amena sur ce site internet. Mais la traduction du livre de Joseph F. Blumrich publié en Allemagne en 1979 (1).

Et plus précisément le récit d’un Indien Hopi nommé Ours Blanc rapporté dans ce livre. Dans ce récit, cet indien Hopi évoque l'origine de son peuple relatée par les traditions orales, où la mémoire se transmet depuis des générations (2).

L'origine des Indiens Hopis

Les Hopis se seraient établis dans le Nord de l'Arizona il y a plus de 80 000 ans selon ce récit.

Ils appartiennent au groupe amérindien des Pueblos, voisin des Apaches et des Navajos. Leur véritable nom est Hopitu-shinumu, « le peuple de la paix », dont Hopi est une contraction.

Villages Hopis, Arizona
Villages Hopis en Arizona à la fin du XIXe siècle

Naguère, ils auraient été les victimes d'une guerre opposant deux continents aujourd'hui disparus. Selon les croyances de ce peuple indien, ils auraient occupé trois autres mondes avant de venir s'établir sur le quatrième, le continent américain.

Le premier monde a péri par le feu, mais le peuple de Ours Blanc a survécu à la destruction. Le deuxième aurait disparu sous les glaces, et le troisième s'est effondré après une guerre avec le continent voisin.

Ce troisième monde ou continent se nommait Kásskara, peut-être le continent de Lémurie, et était séparé par une mer du continent voisin nommé Terre du soleil levant. Ours Blanc précise que ce continent voisin est aussi connu sous le nom de Atlantis.

Une guerre entre les continents de Kásskara et d'Atlantis aurait contraint le peuple de Ours Blanc à fuir et à venir s'établir dans cette région aride du Nord de l'Arizona.

Des continents perdus ...

En 1877, Ernst Haeckel, biologiste, philosophe et libre penseur allemand, situe le continent de Lémurie dans l'océan indien (3).

Il le présente comme un ancien continent tropical, au Sud de l'Inde, aujourd'hui submergé par l'océan indien. Une hypothèse de l'époque ferait de la Lémurie le continent d'origine du peuplement humain sur le Terre.

Dans l'ouvrage de Jean d'Eraines paru en 1914, une présentation de trois continents disparus s'appuie sur des "preuves paraissant bien établies" selon son auteur.

Il nomme la Lémurie de Ernst Haeckel, le continent Pacifique dont il ne reste que quelques iles, et l'Atlantide.

On notera au passage que le nom des Indiens Hopis signifiait « le peuple de la paix », ce qui pourrait tout autant les rapprocher du continent Pacifique.

Voici ce qu'écrit Jean d'Eraines en 1913 à propos de l'Atlantide :

La fameuse Atlantide, jadis considérée comme une invention de Platon, et à laquelle droit de cité était conféré le 30 novembre 1912, par Pierre Termier, de l'Académie des Sciences, dans une conférence reproduite par la Revue scientifique (11 janvier 1913).
- Le problème des origines et des migrations, Jean d'Eraines, Paris, 1914, Page 96

... À l'origine de l'homme

Ces hommes de sciences, en cette fin du XIXe et ce début du XXe siècle, recherchaient les origines de l'humanité sur des continents perdus. Ils se basaient sur la répartition d'espèces animales et végétales observée sur les continents actuels, et tentaient d'établir des recoupements pour retracer le chemin emprunté par l'évolution.

Ces théories d'inspiration darwiniste sont aujourd'hui très controversées. Que l'on soit on non d'accord avec ces théories, un point à noter est l'idée, répandue à l'époque, que des continents disparus existaient bel et bien.

En ce sens, ces hommes de sciences semblaient confirmer les propos de l'Indien Hopi Ours Blanc quand à l'existence de continents disparus.

Et les Berbères ?

Sans présager de l'origine de l'Homme, on peut suggérer, en suivant la logique de Ours Blanc, que des habitants de l'Atlantide ont également fui leur continent en guerre pour aller s'installer ailleurs.

Sépulture néolithique à enclos, au sud de Djanet, Tassili n’Ajjer, Algérie
Sépulture néolithique à enclos, au sud de Djanet, Tassili n’Ajjer, Algérie

Dans ce cas, les propos de Anton Parks, qu'il a tenus lors d'une interview, prennent un relief particulier.

Il explique que les Tumulus (ou sépultures néolithiques) en Algérie sont situés le long d'une voie très ancienne :

Tous ces sites [...] passent par une piste largement empruntée à l'époque du Paléolithique Supérieur jusqu'au Badarien. Il s'agit de l'ancienne "Route des Morts", située entre le couchant et l'Égypte. D'ouest en est, elle démarrait du cap Soloéïs (face au îles Canaries), en passant par le Hoggar algérien, le désert libyque, les quatre oasis égyptien du désert blanc pour finir en Égypte même, à Abydos, résidence d'Osiris et lieu où il fut tué et enterré. Cette très longue piste préhistorique, qui est également nommée "voie royale" par les Berbères, s'illustre d'art rupestre de même type d'un bout à l'autre du trajet et des anciens oueds. Ces dessins sont datés du début de l'Holocène (vers 10.000 av. J.-C.), donc à la même période que les sites du désert algérien.
- interview Anton Parks

Le cap Soloéïs n'est autre que le cap Cantin au Maroc, au Nord de la ville de Safi. Il marquerait le début de la voie royale des Berbères. Rappelons-nous qu'un peu plus au Nord sur la cote atlantique du Maroc se trouve le port de Assilah.

C'est non loin de là que se situerait la tombe de Antée, fils de Poséidon et de Gaïa, sur les flancs de l'Atlas, dans la mythologie grecque. Sa tombe serait placée au centre d'un tertre funéraire, comme c'était le cas pour les rois Berbères.

Il y a 2000 ans, le Général Romain Sertorius aurait fait ouvrir la tombe de Antée, incrédule face aux légendes Berbères. Puis aurait demandé à la refermer avec précaution, après avoir vu le squelette géant de Antée (27 mètres) reposer au fond, ainsi que l'explique cet article. Ils sont fous ces Romains.

De Safi à Tanger semblait donc s'étaler le point de départ de cette large route préhistorique, d'Ouest en Est, du Maroc à l’Égypte, la route des morts ou voie royale chez les Berbères, parsemée de sépultures Berbères prestigieuses. Encore un mystère Berbère qui surgit du fond des âges !

Vers quelle destination à l'Ouest, dans l'océan atlantique actuel, la voie royale des Berbères se prolongeait-elle ? Les Iles Canaries des Berbères Guanches ?

Se pourrait-il que les Berbères soient les survivants d'un continent disparu ? On ne va tout de même pas songer à une origine atlante des Berbères ... non ?

À suivre ...


Sources

1 - Kásskara und die sieben Welten - (Kasskara et les sept mondes), Joseph F. Blumrich, Econ Verlag, 1979 - 384 pages -

2 - Récit de Ours Blanc - Site de Anton Parks -

3 - Histoire de la Création des Êtres Organisés d’après les Lois Naturelles - Ernest Haeckel, Paris, 1877 -


Crédit photos

- Villages Hopis en Arizona à la fin du XIXe siècle. Wolpi and Shechumavi, from Tewa - SMU Central University Libraries

- Sépulture néolithique à enclos, au sud de Djanet, Tassili n’Ajjer, Algérie - Yann Arthus Bertrand



La demoiselle et le tapis Beni Ouarain

Tapis berbère Beni Ouarain

Voici un conte relatant l'aventure d'un chat et d'un tapis du Maroc. Il ne s'agit pas d'un tapis comme un autre, mais d'un véritable tapis Beni Ouarain fait main au Maroc.

Ces tapis berbères sont à la une dans notre boutique en ligne www.tapis-beni-ouarain.com dédiée aux tapis Beni Ouarain du Maroc. Les derniers spécimens ajoutés en ligne sont visibles sur cet article du blog régulièrement mis à jour:

Tapis Beni Ouarain de la boutique en ligne

Tapis Beni Ouarain

Depuis que le tapis Beni Ouarain avait été commandé à Marrakech, tout le monde l'attendait avec impatience. Il allait remplacer l'autre tapis, plus petit, qui avait fait son temps.

La demoiselle en avait entendu parler. À ce qu'il parait, le nouveau tapis serait plus grand, plus épais et plus doux. Elle avait failli s'étrangler en entendant sa maitresse en parler ...

La demoiselle et le tapis Beni Ouarain

Le soleil brillait dans le jardin, et la demoiselle songea à une promenade dans le bois de chênes verts jouxtant la piscine. Peut-être que le temps passera plus vite en marchant, en pensant à autre chose se dit-elle. Car l'attente commençait à lui peser.

En ce début de matinée ensoleillée, le matou noir rentre de sa folle nuit de chasse. Les rayons du soleil percent à travers le feuillage des arbres, il est temps pour lui de rentrer se reposer.

C'est alors qu'il assiste à la livraison du tapis, curieux qu'il est lui aussi de voir ce qui met sa demoiselle dans un tel état.

La demoiselle et le tapis Beni Ouarain

Décidément, il ne comprend rien aux demoiselles. Alors qu'il se bat quotidiennement pour conserver sa place dominante au centre de la pièce, voilà que sa belle s'éprend soudainement pour ce tapis qu'elle n'a même pas encore vu.

Il se demande ce qu'elle peut bien lui trouver à ce tapis. Il est blanc et moins doux que lui, c'est sûr. Peut-être qu'elle sera déçue en le voyant, et qu'elle reviendra lui faire les yeux doux pour qu'il l'accepte de nouveau à ses cotés sur son perchoir.

La demoiselle et le tapis Beni Ouarain

Mais attention, voila que la demoiselle est de retour de sa promenade en foret. Ses yeux s’arrondissent en voyant le tapis Beni Ouarain trôner au milieu du salon. Elle n'ose pas s'en approcher, il est grand, beau et majestueux, et il a l'air si doux.

Mieux vaut le contourner et ne pas trop s'en approcher pense-t-elle, après tout, elle ne le connait pas encore très bien ...

Finalement, sa curiosité l'emporte, et elle se décide à aborder ce géant blanc, prudemment, presque timidement.

La demoiselle et le tapis Beni Ouarain

Il est encore plus doux qu'elle ne l'avait imaginé. Et la laine est épaisse et soyeuse, incroyable. Un vrai nid douillet.

Sa maitresse a forcément choisi ce tapis pour lui faire plaisir à elle. Car le matou noir se croit tout permis, et il l'empêche de dormir elle aussi sur le promontoire. Sa maitresse l'aura remarqué, c'est sûr.

Le moment est venu de montrer à ce gros matou noir qu'il peut garder sa place soi-disant dominante, car elle a trouvé un endroit bien mieux et plus spacieux pour dormir. Et elle sait que cela va le rendre terriblement jaloux ...

La demoiselle et le tapis Beni Ouarain

Pas manqué ! Le gros matou fait mine d'ignorer la scène qui se déroule sous ses yeux. Sûr de lui, il sait que cette idylle naissante ne durera pas. Mieux vaut se rendormir ...

Mais la belle ne l'entend pas de cette oreille. Elle se sent de mieux en mieux sur ce géant blanc, et le trouve doux et rassurant, digne de son élégance naturelle que lui a toujours envié le matou noir.

La demoiselle et le tapis Beni Ouarain

À peine endormi, il est déjà réveillé. Pour qui se prend-elle pense-t-il, elle croit sincèrement que je vais être jaloux d'un vulgaire tapis ?

La demoiselle et le tapis Beni Ouarain

La demoiselle s'amuse de voir le matou incapable de trouver le sommeil. Il fait l'indifférent mais elle voit bien qu'il ne peut pas digérer son infidélité.

Et encore se dit-elle, si il savait qu'il ne s'agit pas d'un vulgaire tapis mais d'un véritable Beni Ouarain, ce serait une toute autre histoire ...

Finalement heureuse de l'ignorance de ce matou prétentieux, il est grand temps pour elle de trouver une place confortable pour passer la nuit sur son tapis.





Tapis Beni Ouarain
Envie d'évasion ?

Pénétrez dans l'univers fascinant des tapis Beni Ouarain blancs ! (nouvelle fenêtre)

Vous avez dit «tapis Beni Ouarain blancs»?

Artisanat du Sud - Tapis Beni Ouarain

www.artisanat-du-sud.com

www.tapis-beni-ouarain.com

Derniers articles postés sur le thème Décoration. Suivre le flux Atom des articles.

Pour toute demande d'informations, contactez-nous.