Les tapis rouges de Chichaoua

Tapis ChichaouaChichaoua est une petite ville marocaine située dans la grande plaine de la Province du même nom, dans la région de Marrakech Tensift El Haouz au sud du Maroc. Cette localité se distingue par son artisanat basé notamment sur les tapis en laine.

Contrairement aux tapis des régions de montagne, décorés de motifs géométriques parfois complexes, ceux de Chichaoua sont souvent unis et de couleur rouge.

Très tendance et design, ces tapis sont très recherchés par les architectes décorateurs d'intérieur.


La laine des tapis de Chichaoua

Les troupeaux de moutons de la Région de Chichaoua bénéficient de conditions climatiques et géographiques propices à l'élevage. Au sud de Chichaoua, une large bande de végétation suit le cours de l'oued. On y retrouve, chez les Berbères, des chèvres et des moutons en nombre. Ces deux espèces fournissent la laine des tapis de Chichaoua. Les femmes berbères marocaines sont depuis longtemps familiarisées avec la préparation de la laine. Elles utilisent les couleurs naturelles (blanc, noir, gris) de cette laine pour créer des motifs sur les tapis.

Tapis marocains rouge garance

Les tapis rouge garance se sont développés lors de la présence française pour répondre à une demande venant d'Europe. Ils se sont développés jusqu'à devenir le quasi emblème de la ville de Chichaoua. La demande portait sur des tapis d'un rouge éclatant densément noués. L'aspect velouté de ces tapis va parfaitement séduire les amateurs qui vont contribuer à leur renommée. Après plusieurs décennies, le tapis rouge garance de Chichaoua est devenu une véritable institution.

Tapis ChichaouaTapis ChichaouaTapis Chichaoua

Unis ou accompagnés de motifs noirs, ces tapis rouges garance ne passent pas inaperçus. Ils font l'admiration de tous.

La couleur rouge garance

Laine rouge garanceLa garance des teinturiers est une plante dont les racines fournissent des pigments rouges. Selon la technique de fabrication et la qualité des racines, les couleurs peuvent aller du rose au rouge carmin, en passant par le jaune orangé, le rouge clair ou le pourpre. Généralement, un sol sec donnera des couleurs pâles (jaune, orange clair ou rouge clair). Un sol humide et une plante vigoureuse permettront d'obtenir des teintes rouge sang.

Découvrez la répartition géographique des tapis au Maroc. Les principales tribus berbères qui les fabriquent se répartissent sur les massifs de l'Atlas et dans les ... - En savoir plus.


Quelques idées de décoration ...

Avec de si beaux tapis rouges, il est possible de créer un magnifique salon marocain. On pourra utiliser le noir, le blanc ou toute couleur selon les goûts de chacun. Voici quelques idées de décoration :

Table de salon marocaineTable de salon marocainePouf marocain en cuirVase marocain en céramiqueJarre marocaineMeuble marocainAbat-jour marocainService à thé marocain

Si vous avez des photos de tapis rouge garance de Chichaoua ornant votre salon, n'hésitez pas à les partager ici avec nous !

L'art des fontaines marocaines

Les fontaines à Marrakech

Les fontaines marocaines en zellige appartiennent à la tradition de l'artisanat marocain. La décoration des riads, des jardins de villas ou des hôtels traditionnels se compose autour d'elles.

Dire que les fontaines occupent une place prépondérante à Marrakech est peu dire. L'histoire de Marrakech s'est construite avec celle des fontaines.

Dès le début du XIIème siècle, la première fontaine voit le jour à Marrakech. Il s'agit de la fontaine de la Qoubba Almoravides, construite peu de temps après la naissance de la cité ocre. Si il n'en subsiste que des ruines aujourd'hui, elle est le témoin d'une tradition naissante.

Marrakech va devenir la cité de l'eau grâce à un ingénieux système de khettaras. Il s'agit de galeries souterraines drainant les eaux des nappes phréatiques. Ce système garantissait l'alimentation en eau de la cité de manière constante. Plus récente, la fontaine Baraka de Mahomet date de 1834. (Photo ci-dessus)

Si la décoration des fontaines était en stuc à l'origine, le zellige ne va pas tarder à s'imposer. Il va apparaitre et se développer sous la dynastie des Mérinides, laquelle succède à celles des Almohades en 1269 à Marrakech. Les carreaux de zellige à cette époque étaient sur les tons blanc, beige, bleu, vert et jaune.

Fontaines marocaines en zellige

Fontaine marocaine en zelligeLa couleur rouge ne va apparaitre qu'au XVIIème siècle. L'éventail des couleurs va dès lors s'élargir sans cesse jusqu'à réunir aujourd'hui l'ensemble des couleurs de l'arc en ciel.

La décoration des fontaines sur le style andalous va mêler les tons blanc, bleu, vert, brun et noir. Ce style caractéristique va devenir peu à peu une norme fortement répandue. On le retrouve sur de nombreuses fontaines marocaines contemporaines. (Photo)

Les carreaux de zellige forment des figures géométriques. Les tons bleus apportent de la fraicheur à ces fontaines trônant dans le climat chaud et sec de Marrakech.



Dans les jardins des villas, elles sont souvent disposées au sein d'un écrin de verdure. On retrouvera à proximité l’inévitable bougainvillier majestueux, des palmiers nains, un jasmin et quelques orangers et citronniers.

Cette variété de couleurs et l'imagination des artisans zelligeurs va donner naissance à toute une gamme de fontaines murales ou centrales.

Fontaine marocaine en zellige Fontaine marocaine en zellige Fontaine marocaine en zellige


Les possibilités de décoration sont quasiment infinies. Les artisans ne s'en privent pas en élaborant de nouveaux modèles en permanence. Les amateurs non plus en demandant des fontaines marocaines à la décoration personnalisée.

La tradition de l'eau à Marrakech

Lorsque le soleil est brûlant et que les températures dépassent allègrement les 40°C, la population de Marrakech offre volontiers de l'eau aux passants qui en font la demande. Vous pouvez frapper à une porte et demander un peu d'eau pour vous désaltérer. On vous apportera un bol en terre cuite rempli d'eau fraiche. Le même bol qu'utilisent les porteurs d'eau de la plave Jamâa el Fna.

Il s'agit d'une vieille tradition ancestrale qui traverse le temps à Marrakech, que vous pouvez retrouver dans Une histoire des jardins marocains. La disponibilité en eau dans la cité ocre est rattachée à une pratique très ancienne d'irrigation. Très répandue au Proche-Orient et au Maghreb, elle consistait en un subtile détournement de l'eau descendant des montagnes, sans énergie à fournir ni barrage, tirant parti de la déclivité, par simple gravité. Ce mécanisme ingénieux est présenté en vidéo dans l'article dont le lien figure ci-dessus.

Artisanat du Sud - Tapis Beni Ouarain

www.artisanat-du-sud.com

www.tapis-beni-ouarain.com

Derniers articles postés sur le thème Décoration. Suivre le flux Atom des articles.

Pour toute demande d'informations, contactez-nous.