Le commerce des Berbères Almoravides

Le commerce transsaharien fait partie de l'histoire de l'Afrique, mais aussi de celle du Maroc. Les caravanes berbères, parfois constituées de plusieurs milliers de chameaux, ont marqué de leur empreinte les voies d'échanges et de communication au Maroc.

Comme on l'a vu dans un précédent article, les marchandises transportées depuis Tombouctou ou Nouakchott transitaient par le Haut Atlas sur la façade atlantique du Maroc. Elles se destinaient aux ports d'Essaouira, de Souira Kédima et de Safi.

Lire l'article: Les pistes caravanières du commerce transsaharien

Aux alentours du XIe siècle, les Berbères Almoravides contrôlaient l'une des principales voies commerciales, depuis la cité de Aghmat, idéalement située sur cet itinéraire. Aghmat fut la première capitale des Berbères Almoravides, en 1057 - 58 (1) avant que Marrakech ne lui succède.

La Discussion, Giulio Rosati
La Discussion, Giulio Rosati, vers 1917

Mais déjà, le commerce des marchandises étaient structuré, organisé entre le sud du Sahara et les cotes européennes et doté d'une monnaie. Le Dinar almoravide a précédé l'édification de la cité impériale de Marrakech de seulement 13 années (2).

Son apparition coïncide avec la prise, par les Berbères Almoravides, de l'ancienne cite de Sijilmassa au Maroc en l'an 1058. Les Berbères Almoravides, provenant à l'origine de la partie ouest du Sahara, marquait ainsi leur prédominance sur le commerce de l'or soudanais. Tout le commerce entre le sud de l'Europe et le Maghreb occidental passait par des routes contrôlées par les Almoravides.

Ces connaissances sur les Berbères qui ont fondé Marrakech nous sont parvenues, entre autres, grâce à l'analyse des métaux Or et Argent présents dans les Dinars almoravides. Cette étude a été menée à l'Université de Toulouse-Le-Mirail, dans le département d'Histoire médiévale.

Outre les informations extrêmement précisés qu'elle contient sur la constitution des pièces de Dinars almoravides, cette étude fait la lumière sur l'origine de l'or fondu dans les pièces. Elle permet de comprendre les relations politiques et commerciales à l’œuvre au XIe siècle dans la région, alors que la cité de Marrakech n'était encore qu'un campement berbère près de l'Oued Tensift.

À suivre ...



Sources

1 - Nouvelles découvertes archéologiques à Aghmate, IRCAM, 27/06/2007

2 - La monnaie Almoravide : de l'Afrique à l'Espagne, Article, C. Roux, F. Guerra, ArchéoSciences, revue d'Archéométrie, Année 2000, 24 pp. 39-52


Artisanat du Sud - Tapis Beni Ouarain

www.artisanat-du-sud.com

www.tapis-beni-ouarain.com

Derniers articles postés sur le thème Décoration. Suivre le flux Atom des articles.

Pour toute demande d'informations, contactez-nous.